Traitement des classes II : distalisation molaire ou propulsion mandibulaire ?
La solution Optimax.

Le traitement des classes II dentaires ou squelettiques reste une préoccupation majeure de la profession. Cependant, deux grands courants s’opposent parfois : recul maxillaire ou propulsion mandibulaire ? Qu’en penser ? Quoi utiliser ?

L’analyse de 20 ans de pratique orthodontique nous a permis d’imaginer le système Optimax.

Se déclinant en trois appareillages, l’Optimax Distaler, l’Optimax Lab et l’Optimax Fix, l’Optimax Global Classe II Treatment, en s’associant aux techniques orthodontiques classiques ou plus récentes (Ancrage temporaires osseux), propose une solution à même de répondre à la plupart des indications de traitement des classes II.

Paris
8 décembre

Lyon
1er décembre

Programme Cours

1. Introduction

  • Distalisation ou propulsion mandibulaire ? (9.00-10.00)
  • Diagnostic
  • Conséquences thérapeutiques (10.00-10.30) Pause

2. La distalisation molaire

(10.30-12.00)

  • Moyens
  • Mécanique : à la recherche d’un système cohérent !
  • Mécanique générale
  • Effets parasites
  • Pourquoi ?
  • Comment ?
  • Résultats cliniques
  • Déjeuner (12.00-13.30)

3. La propulsion mandibulaire

3.1. Les propulseurs amovibles
(13.30-15.00)

  • Historique
  • Efficacité ?
  • Mécanique : que demande-t-on à un propulseur mandibulaire amovible ?
  • Pourquoi ?
  • Comment ?
  • Résultats cliniques

3.2. Les propulseurs fixes
(15.00-16.30)

  • Historique
  • Efficacité ?
  • Mécanique : que demande-t-on à un propulseur mandibulaire fixe ?
  • Pourquoi ?
  • Comment ?
  • Résultats cliniques

4. Conclusion

(16.30-17.00)

Les intervenants

Hubert Droy, prothésiste dentaire, spécialisé en orthodontie depuis 15 ans, a toujours mené une réflexion constante sur les appareillages classiquement utilisés. À l’écoute des orthodontistes et fort de ses propres idées, il a d’abord imaginé en 2007 un système de propulseur mandibulaire innovant, peu encombrant, s’associant aux multiattaches et respectant au mieux la physiologie des mouvements mandibulaires : l’Optimax laboratoire.

Sa collaboration depuis 2009 avec le docteur Benoît THEBAULT a permis de pérenniser l’Optimax Lab et de concevoir l’Optimax fix, déclinaison dédiée aux multiattache.

La distalisation restant cependant nécessaire et à l’aulne de l’expertise reconnue du docteur THEBAULT dans la conception et l’utilisation des ancrages temporaires osseux (ATO), l’Optimax Distaler a été élaboré afin de permettre une distalisation immédiate des secteurs latéraux maxillaires et/ou mandibulaires sans nivellement préalable.